Grâce aux développements technologiques et informatiques des dernières années, la radioastronomie va vivre un nouvel âge d’or à travers la construction du plus grand télescope au monde: le Square Kilometre Array (SKA), un réseau d’antennes avec une surface collectrice totale d’un kilomètre carré. 

SKA représente un instrument scientifique et une entreprise industrielle considérable, avec une implication et un intérêt au niveau de l’astronomie française qui monte en puissance, et dont on attend des retombées qui vont bien au delà des seules applications astrophysiques.

Plusieurs instituts français sont impliqués à différents niveaux dans la phase de conception et pré-construction de SKA. À côté de leur apport aux consortia techniques et aux groupes de travail scientifiques institués par l'Organisation SKA, nous illustrons ici les instruments démonstrateurs et éclaireurs ("pathfinders") de SKA en France, ainsi que la participation française aux principaux projets internationaux préparatoires à la mise en œuvre du plus grand projet de radioastronomie du XXIeme siècle.

Aller au haut